MyArtMag

l'art est une fenetre ouverte sur le monde

 

Le chateau des Ducs de Bretagne 9 juin, 2010

Classé dans : Nantes,patrimoine français — MyArtMag @ 10:30

Le chateau des Ducs de Bretagne dans Nantes nantes094        Tout comme la cathédrale, nous passons devant sans vraiment le voir. Mais que savons-nous de son histoire ? Je suis née à Nantes mais mon intérêt pour ce magnifique édifice est né il y a peut. Je suis allée le visiter avec ma grand-mère. Il est intéressant de se promener à son bras car je visite une autre Nantes, la Nantes de ses souvenirs.

    La visite du château s’est révélée intéressante et enrichissante mais j’ai été déçu qu’on ne parle pas plus de l’histoire du château, comme s’il s’agissait d’un simple local abritant l’histoire alors que lui-même constitue cette histoire.

Le château d’aujourd’hui ne ressemble en rien à celui d’hier. L’édifice original fut construit en 1207 par Guy de Thouars au pied de l’enceinte gallo-romaine de la ville, cherchant ainsi à affirmer le pouvoir des ducs face à celui des comtes de Nantes et de l’évêque. Par la suite, il fut agrandit par Pierre de Mauclerc et son fils Jean Ier de Bretagne, qui étendirent les fortifications de la cité. A l’époque, le château était purement médiéval dans son architecture mais aussi dans sa fonction. En effet, il constituait l’élément essentiel du système défensif de la ville. A l’époque, Nantes était une ville de commerce importante et nécessitait donc une certaine protection.

Le château s’agrandit de nouveau au XIVème siècle sous l’action de Jean IV de Bretagne. La tour polygonal dénommée aussi Tour du Vieux Donjon en est aujourd’hui l’unique témoignage.

François II de Bretagne décide en 1466 de construire un nouveau château. Le nouvel édifice construit, il devient la résidence principale des Ducs, mais reste avant tout une forteresse militaire. Ce double rôle se révèle dans l’architecture où s’oppose le tuffeau blanc du palais résidentiel et les tours massives de schiste et de granit, ainsi que les courtines les reliant et le chemin de ronde, qui sont deux des principaux éléments de l’architecture défensive des châteaux médiévaux.

Anne de Bretagne, futur reine de France, reprend les travaux de son père. C’est de sa volonté qu’est construite la Tour du Fer à Cheval, immense bataillon d’artillerie. Plus tard, le château revient à sa fille, la futur Reine Claude, épouse de François Ier. Un nouveau bâtiment de style Renaissance vient alors se greffer au reste de l’édifice.

1532 marque la fin de l’indépendance de la Bretagne qui se voit rattachée au royaume de France. Le château des Ducs ne l’est plus, celui-ci devient château royal. Nantes devient alors une des grandes villes de province.

Peu à peu l’édifice va être délaissé, avant de changer totalement de fonction. De nombreux dommages et transformations: sa reconstruction en style classique sous Louis XIV, la transformation du château en arsenal au 18ème siècle… vont modifier son aspect d’origine 

     Devenu musée, il a été le fruit d’une longue restauration. L’équipement moderne qu’il abrite est sans aucun doute attractif et ludique, mais ne sert en rien l’architecture et l’histoire de l’édifice. Actualiser le monument pour l’inscrire dans notre société moderne part d’une bonne intention : établir une cohérence entre un édifice singulier et les attentes du public. Mais cette nouvelle vision du patrimoine nous fait oublier le message d’origine.

Le château des Ducs de Bretagne est l’un des édifices majeurs du patrimoine nantais et l’un des plus anciens avec la cathédrale. Nantais ou étrangers arrêtez-vous devant ce témoignage défiguré du passé. Il vous parlera de votre histoire.

 

 

Street Dance 3D 8 juin, 2010

Classé dans : cinema — MyArtMag @ 23:37

Aujourd’hui, c’était mon anniversaire et avec la carte fidélité Pathé j’ai eu une place de cinéma gratuite. J’ai donc décidé d’aller voir avec une amie le film Street Dance 3D, une comédie musicale britannique.

   Synopsis : Alors que Carly et son groupe de street dance viennent de se qualifier pour la finale des championnats mais le départ de Jay, son partenaire et petit ami, remet tout en cause. Le sort s’acharne jusqu’à leur faire perdre leur salle de répétition. C’est alors qu’Helena, une prof de danse classique impressionnée par l’énergie de Carly et de son groupe, leur propose un marché : ils pourront répéter dans le luxueux studio de danse de l’Académie de Ballet si Carly accepte de partager sa passion et son travail avec ses élèves avant qu’ils n’auditionnent pour entrer au Royal Ballet. Entre les deux univers, le choc est violent. Pourtant, au-delà des préjugés et des cultures, les spectaculaires aptitudes des street dancers vont peu à peu forcer le respect. Les deux groupes tentent d’affronter ensemble la finale et les auditions qui se profilent…

     Que dire sur ce film ? Entrainant, très bien filmé et tourné, bons acteurs et danseurs, magnifiques chorégraphies et une BO qui déménage ! j’ai beaucoup aimé se film mais je suis une grande amatrice du genre tout comme mon amie qui adore la danse. On est sortie avec l’envie de danser. On en a pris plein les yeux.

   Mais il faut quand même avouer que l’histoire est d’un basique affligeant et qu’elle est surtout réchauffée. On connait la fin dès le début, il n’y a aucun suspens. Se film ne révolutionne pas le genre. La 3D ne suffit pas à le rendre inoubliable. En effet, celle ci permet de belles scènes mais sans plus. C’est comme tous les films en 3D. Quand on sort de la salle on se demande pourquoi ils ont mis de la 3D. C’est une histoire d’argent à mon avis.  

    Donc pour les amateurs de comédies musicales et de films de Danse, courrez dans les salles. Pour les autres je suis pas sur que ca vaille le coup de payer une place super cher pour aller le voir. Attendez le DVD !

 

 

Cathédrale de Nantes

Classé dans : Nantes,patrimoine français — MyArtMag @ 12:39

           Pour ma part je passe devant régulièrement et peut être que vous aussi. Mais la connaissez vous vraiment ? 

Cathédrale de Nantes dans Nantes 280px-Cath%C3%A9drale_Saint-Pierre_de_Nantes_-_fa%C3%A7ade       Cette cathédrale est l’emblème de la ville. Mais c’est le cas de toutes les cathédrales. Elles doivent montrer la puissance d’une ville, d’un homme. Elles marquent le territoire par leur ampleur et la hauteur de leur tour que l’on doit voir de loin.

        Il y a eu trois édifices religieux avant la cathédrale actuelle : une chapelle au IIIème s, une première cathédrale au VIème et une deuxième romane au XIème siècle.

       Pourquoi le Duc Jean V de Bretagne et l’évêque Jean de Malestroit décident-ils de construire une nouvelle cathédrale en 1434 ? Le XVème siècle est un période propice aux grands chantiers en Bretagne. En effet c’est une période de paix et de richesse. Mais comme toutes les grandes constructions, cela a aussi un but politique. Le Duc Jean V par cet édifice assoit son pouvoir et le légitime à une période où les guerres de succession règnent.

        Pour ce chantier, on choisit Guillaume de Dammartin puis Mathurin Rodier. L’édifice sera achevé au début du XVIème s. On a alors une cathédrale à croix latine, en tuffeau calcaire remarquable. Le transept n’est pas saillant mais elle possède toute les caractéristiques d’une église gothique. La façade à trois portails et encadrée par deux tours. Elle possède tout de même la particularité d’avoir une chaire à l’extérieur pour prêcher les foules. L’intérieur est magnifique par sa décoration. Au XVIème siècle on y dispose le tombeau du Duc François II et de sa femme Marguerite de Foix, de Michel Colombe. Ce tombeau marque la transition entre l’art gothique et l’art de la renaissance.

       Mais contrairement à ce que l’on croit aujourd’hui, on n’a pas sous les yeux la cathédrale du XVIème siècle. Cette église a été en grande partie reconstruite au XIXème siècle par Félix Seheult et Louis Charles Sauvageot. Cette reconstruction s’inscrit dans la suite des grands travaux de Viollet le Duc qui voulait une unité de style dans les bâtiments. C’est l’ère du grand style Néo-gothique. Ces deux architectes reprennent la cathédrale existante mais change le chœur en un chœur à cinq chapelles. La nef devient elle aussi une nef à cinq travées. Ils ouvrent également devant la cathédrale en créant le parvis actuel avec la grande rue dans son axe. La cathédrale est alors stable, fermée et homogène dans un style XVème s. soit gothique flamboyant.

       Depuis le XIX ème siècle, elle a subit d’autre restaurations. Dont une en 2008 à qui on doit cette différence de teinte entre les façades. Et oui la restauration n’est pas une science exacte ! 

 

 

citation du jour

Classé dans : citation — MyArtMag @ 11:53

Le bonheur le plus doux est celui qu’on partage - Jacques Delille

Aujourd’hui est un jour heureux, j’ai 21 ans et toutes mes dents ! Dans le présent tout me sourit. Je viens d’avoir ma Licence en Histoire de l’Art, je vais entrer en master VALPEC et j’ai un nouvel appartement. Je ne sais si c’est une page qui se tourne ou bien un nouveau chapitre qui s’écrit mais, là, maintenant, je compte profiter de ce jour avec les amies sans me préoccuper de demain.

Carpe Diem. 

 

 

Nantes 7 juin, 2010

Classé dans : Nantes,patrimoine français — MyArtMag @ 17:21

       Nantes, département 44 en Loire Atlantique. Pour certain c’est une ville de Bretagne pour d’autre non. Le statut de la ville de Nantes à souvent été ambiguë.

        Pour moi Nantes est ma ville d’adoption depuis 3 ans. J’ai eu un véritable coup de cœur pour cette magnifique ville durant mes 3 années de licence, si bien que je ne souhaite plus partir. Et après une enquête que j’ai mené c’est le cas pour tous ceux qui ont vécu un jour à Nantes. Cette ville est proche de la mer, verdoyante et où il fait bon vivre. Les gens sont très accueillants et il est aisé de s’y déplacer. Nantes est une ville Atlantique, un ancien port. C’est aussi une ville d’art et d’histoire. Dans les jours qui vont suivre je vais essayer de vous montrer toutes les richesses et les beautés de cette ville à travers son château, sa Cathédral, ses musées et ses machines de l’île.

      Mais pour commencer, un peu d’histoire. Le développement urbain de Nantes, depuis ses origines, est conditionné par un site naturel favorable aux échanges entre les hommes, lieu de convergence des voies terrestres et maritimes.

        La ville remonte à l’époque gauloise où c’est la ville principale du peuple des Namnètes, conquis par César en 56 av. J.-C. Sous l’Empire romain, elle est appelée Portus Namnetum. A cette époque, la ville de Ratiatum (Rezé), qui appartient à la cité des Pictons, est probablement aussi importante que Nantes.

         Aux IIIe et IVe siècles, confrontée aux troubles des invasions, la ville se fortifie. C’est aussi l’époque où elle se christianise (saint Donatien et saint Rogatien).

        Les premiers évêques de Nantes apparaissent au Ve siècle. Les Bretons débarquent chassé par les Saxons et les Anglais à la même époque. En 937, Alain Barbe-Torte, chasse les Normands et fonde le duché de Bretagne. Le dernier Duc de Bretagne sera François II en 1488. Il a pour fille la célèbre Anne de Bretagne née en 1477. Elle sera par deux fois reine de France en épousant Charles VIII puis Louis XII. Un siècle plus tard Henri IV y fait signer l’édit de Nantes en 1598. Par la suite Nantes subira plusieurs fois l’assaut de ses ennemis notamment sous la révolution puis pendant la deuxième Guerre Mondiale.

       Son port sera l’un des plus importants dans le trafic d’être humain avec la traite des noirs. Port qui aujourd’hui n’existe quasiment plus.

       Nantes a également inventé les petits LU en 1887. LU étant les initiales des deux fondateurs de la firme qui étaient également mariés.

       Voilà l’histoire de Nantes dans les grandes lignes. Il faut seulement noter que cette ville qui fut un temps très commerciale et industrielle, est aujourd’hui un haut lieu de la culture.

Venez la visiter  !!

 

 

citation du jour

Classé dans : citation — MyArtMag @ 11:44

         Le coeur de Nantes battra toujours pour moi avec les coups de timbre métalliques des vieux tramways jaunes virant devant l’aubette de la place du Commerce – Julien Gracq

 

 

Festival Normandie Impressionniste 6 juin, 2010

Classé dans : actualités de l'art — MyArtMag @ 11:56

Si vous habitez la Normandie ou que vous y allez pour vos vacances ce post est pour vous !

   En surfant sur le web, je viens de découvrir ce festival Normandie Impressionniste, qui me parait très prometteur et vraiment intéressant. Il se déroule de Juin à Septembre à travers plus de 200 évènements culturelles et animations. Tout cela pour vivre l’impressionnisme, le comprendre et voir qu’il existe encore aujourd’hui. Ce festival est d’une ampleur inégalée en France et à tout de même reçu de la part du ministère de la culture, le label d’intéret national. Cela promet !

  Festival Normandie Impressionniste dans actualités de l'art photo_1275761161967-1-0_w350 Ce festival va nous faire découvrir la terre natal de l’impressionnisme, mouvement je vous le rappel de la deuxième moitié du 19ème siècle avec Monet, Pissarro, Gauguin…C’est un festival pluridisciplinaire, donc il y en a pour tous les gouts. On aura bien sur la peinture mais aussi la musique, le cinéma, la danse, le théatre, la photographie et l’art contemporain. Ce festival nous dévoilera l’impressionnisme sous toutes ses formes à partir de la ville très emblématique de Rouen qui fut pendant longtemps un modèle pour Monet et autre impressionnistes. 

Hier, Samedi 5 Juin, Rouen a fait sensation avec Monet vu du ciel. A 17h, 1250 participants ont battu le record du monde du plus grand tableau impressionniste vivant avec le tableau de Monet : Cathédrale de Rouen, effet de soleil, fin de Journée.Je trouve vraiment cela magnifique et exceptionnel. On voit l’art sous un jour nouveau.

      C’est un évènement festif, ludique et convivial ouvert à tous. Alors n’hésitez pas à y allez !! Vous pourrez même déjeuner sur l’herbe et danser dans les guinguettes !

Cathédrale de Rouen, Monet

 

 

citation du jour

Classé dans : citation — MyArtMag @ 11:18

La vérité de demain se nourrit de l’erreur d’hier – Antoine de Saint Exupéry

 

 

Gaudi, la casa Batllo 5 juin, 2010

Classé dans : histoire de l'art,une oeuvre et une histoire — MyArtMag @ 13:17

    Après mon post d’hier sur l’Art Nouveau, je vais illustrer mes propos pas un exemple concret : la Casa Batllo de Gaudi. Cette maison, magnifique, j’ai eu la chance de la voir en vrai lors de mon voyage à Barcelone avec ma classe de troisième. 

    Pour commencer, qui est Gaudi ?Antonio Gaudi (1852-1926), est un architecte designer. Sur le plan international, il est l’une des plus prestigieuse figure de l’architecture espagnole.  Il sera dans l’influence romantique de le « Renaixença » Catalane qui donna vers 1890 le « modernisme ». Grand designer, il crée en collaboration avec les meilleurs artisans de l’époque, tous les éléments qui forment l’espace architectonique -fer forgé, mobilier, vitraux, sculptures, mosaïques, céramique… – dans une conception organique de la décoration tout en intégrant ces éléments dans la structure de la construction. Son thème préféré est le paysage marin. 

            Pour Gaudi, la couleur était la lumière, et que ce soit une couleur pure, dorée ou argentée. L’aspect, le ton et la nuance étaient aussi importants que la qualité du pigment. Il commença à travailler tous ses projets à partir de maquettes en trois dimensions. Ces maquettes et ces modèles en argile ou en plâtre donnaient à Gaudi une liberté totale. Gaudi a construit de nombreux bâtiments ainsi que leur intérieur, c’est un art total. Ses œuvres les  plus connues sont le Palacio Güell (1885-1889) ; la chapelle de la Colonia Güell (1898-1914) ; le Parc Güell (1900-1914) ; la casa Mila (1905-1911) et bien sur la casa Batllo.

       Pourquoi la Casa Batllo est l’une des oeuvres la plus célèbre de Gaudi et reflète tout son génie ?

        casa batlloLa casa Batllo est l’une des œuvres les plus caractéristiques de l’architecture civile de Gaudi. Elle fut construite pendant sa période de création la plus intense. Elle se trouve à Barcelone. C’est un immeuble ancien que Gaudi transforma entre 1904 et 1906 pour la famille Batllo. Cette œuvre dégage une sensation de légèreté malgré la profusion des formes et des motifs. Il réussit ici à ce débarrasser de l’angle droit.

     Les façades de Gaudi ne sont pas conçues comme un assemblage de pierres mais comme une masse plastique continue et indivisible. Celle-ci est faite de céramique et de verres multicolores. Tout est dans les courbes, les balcons, le toit, certaines fenêtres et la façade est légèrement ondulée. Ce qui fait que lorsqu’elle est touchée par le soleil elle donne des reflets arc en ciel et rappelle le mouvement de l’eau. La nature est primordiale dans l’art nouveau ainsi que la lumière. Au premier étage on peut voir une très belle véranda à la structure de pierre dont les colonnes encadrent de magnifiques fenêtres décorées de vitraux.

    Sur la partie supérieure, s’avancent des balcons de fer en forme de masques vénitiens. Ils rendent hommage à la famille Batllo. Ces balcons étaient peints en doré à l’intérieur, leurs reflets rajoutaient de l’irisation à la façade. On peut voir sous le balcon un coquillage renvoyant à la nature qui est la marque typique de Gaudi, d’ailleurs on le retrouvera dans presque toutes ses décorations. Le haut de la maison est couronné par une étonnante toiture en céramiques japonisantes qui rappelle le dos écaillé d’un dragon fantastique.

       Gaudi fit tout dans cette maison : il est architecte, peintre, décorateur… L’intérieur est également de lui. Dans l’appartement principal situé au premier étage, il créa un plafond tourbillonnant rappelant les mouvements des vagues, une cheminée encastrée et le mobilier d’avant-garde. Il ajouta aux éléments en fer forgé, des portes sculptées et des cloisons avec des vitraux. Ce mélange de matériaux, typique de l’art nouveau, répond à celle de la façade vue précédemment.

      Dans le jardin, il réalisa des collages de céramiques avec le reste de celle utilisées pour la décoration de la façade.     

            Gaudi était admiré et controversé de son vivant pour l’audace et la singularité de ses innovations. Aujourd’hui il jouit d’une notoriété indiscutable partout dans le monde que ce soit dans les milieux spécialisés ou le grand public. La fascination qui émane de lui repose certainement sur la liberté qu’il revendiquait en tant qu’artiste-architecte et qu’il sut transmettre à travers des œuvres comme la Casa Batllo. 

 

 

citation du jour

Classé dans : citation — MyArtMag @ 12:22

Le plus grand obstacle à la vie est l’attente, qui espère demain et néglige aujourdhui – Sénèque

   C’est exactement ce que je ressent aujourd’hui et ce que je vais ressentir demain. J’attends mes résultats de partiels avec impatience. Ce week end est de trop. J’espère qu’il va passer très vite. Je souhaite être Lundi pour ne plus attendre le lendemain. Lundi est le jour de la délivrance. Espérons qu’il apporte de bonnes nouvelles. Voici le cris qui vient du plus profond de mon coeur : Je ne veux pas aller aux rattrapages !

 

1...192021222324
 
 

L'atelier de Néonat |
Bienvenue sur baolculture L... |
lestoilesdeso |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mme de Pompadour
| les lutins ethnic
| Le Salon d'Anderson